Obtenez une réponse immédiate
+ 33(0)3 28 22 64 40
  • fr

Investissements pour Liberty Aluminium Dunkerque

Aluminium Dunkerque devient Liberty Aluminium Dunkerque. Mis en service en novembre 1991, le site a été racheté en décembre par GFG Alliance, via son « bras » industriel Liberty House.

Un empire industriel

Touché par la fièvre acheteuse, l’Anglais d’origine indienne possède aujourd’hui un véritable empire industriel, constitué d’une trentaine d’usines dans le monde. Ces derniers mois, il s’est étoffé d’autres sites acquis en Europe : trois à ArcelorMittal (Dudelange, au Luxembourg ; Flémalle et Tilleur, en Belgique) ; un à Lochaber, en Écosse, lui aussi racheté à Rio Tinto ; et un à AR Industries, devenu Liberty Wheels France, l’unique producteur français de jantes en aluminium, implanté près de Châteauroux (Cher).

100 millions d’investissements

L’ambition de Gupta pour Aluminium Dunkerque ? Transformer l’usine « en une plaque tournante » de sa chaîne logistique de production, qui fournira des matériaux et des composants à l’industrie française, et plus particulièrement au secteur automobile. « 100 millions d’euros seront investis chez Aluminium Dunkerque dans les deux ou trois ans, dont 55 millions en 2019 pour moderniser le site, reprend Sanjeev Gupta. Et plus globalement, ce sont 1,5 milliard d’euros qui seront investis et 3 000 emplois qui seront créés, à terme, grâce à la mise en place d’un réseau français et européen de l’aluminium. »

Signe encourageant : l’état de santé des sites déjà rachetés par GFG, comme celui de Locherby, qui était au bord du dépôt de bilan, s’est amélioré. Idem pour celui de Châteauroux, qui fournira, à partir de juin, plus de 40 % des besoins annuels en jantes en aluminium de Ligier, le spécialiste français de voitures sans permis. Avec de l’aluminium produit à Loon-Plage. « Ces deux usines so nt un symbole de notre chaîne logistique intégrée et de notre modèle commercial mis en pratique, conclut Sanjeev Gupta. Nous fournirons un fabricant de voitures «Made in France» de roues fabriquées à partir d’un aluminium Made in France. C’est exactement pour cela que nous avons choisi d’investir en France. »

Emplois

À terme, afin de répondre aux futurs marchés qu’il entend conquérir, Liberty House, filiale de GFG Alliance, envisage de construire une deuxième unité de production sur le site d’Aluminium Dunkerque, prévu dès sa conception pour doubler sa superficie actuelle (côté mer). Ce qui devrait forcément s’accompagner de créations d’emplois.

Pour l’heure, trente personnes ont déjà été recrutées pour assurer certaines missions, externalisées par le précédent actionnaire et rapatriées par le nouveau sur le site loonois (ressources humaines, comptabilité, etc.). « Par ailleurs, complète Guillaume de Goÿs, directeur général d’Aluminium Dunkerque, nous serons amenés, dans les dix années à venir, à renouveler 50 % des effectifs (départs à la retraite), ce qui constitue un véritable challenge en termes d’emplois et de compétences. »

 

Source   : Voix du Nord, O.Dufourg

Ces actualités peuvent également vous intéresser

La newsletter de Dunkerque Promotion

Un mélange d’histoires et des conseils concrets. Rejoignez la communauté des entrepreneurs les plus créatifs et recevez par email le meilleur de leur actualité.*

 

* En remplissant ces champs, vous autorisez Dunkerque Promotion à vous envoyer des informations économiques du territoire dunkerquois ainsi que des invitations à nos évènements.

Voir les témoignages