Obtenez une réponse immédiate
+ 33(0)3 28 22 64 40
  • fr

TECHNIFRANCE se développe et recrute

UNE HISTOIRE LIÉE AUX CHANTIERS DE FRANCE

Technifrance a déjà une longue histoire derrière lui. C’est en 1986 que le bureau d’études est créé par 28 salariés de l’entreprise de construction navale « Les Chantiers de France », qui ferment définitivement un an plus tard. D’abord logiquement spécialisé dans les dossiers d’ingénierie marine,  Technifrance se diversifie très rapidement dans les secteurs de l’industrie et du ferroviaire. Au début des années 2000, porté par un secteur ferroviaire en plein développement, l’entreprise a l’opportunité de reprendre le bureau d’études d’un confrère à Valenciennes qui devient une agence de Technifrance.

Tout se complique pourtant en 2004 quand Technifrance se trouve brutalement confronté à un impayé portant sur l’un de ses contrats les plus importants. En quelques mois, l’entreprise jusqu’alors florissante, est contrainte de déposer le bilan et d’être placée sous administrateur judiciaire. « Une longue période de galère a alors débuté », résume son dirigeant actuel, Fabrice Van Inghelandt. « Mi 2006, nous avons obtenu un plan de continuation avec étalement des dettes sur 10 ans. Sur le moment, c’est ce qui a sauvé l’entreprise mais au final, cette situation reste très compliquée car ensuite les organismes financeurs ne vous font plus confiance. Il est donc extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible, d’investir ». L’entreprise revoit alors son effectif à la baisse et privilégie ses collaborateurs ayant une grande expertise. En 2009, elle décide aussi d’étendre ses activités, non plus à la seule ingénierie de détail, mais également aux projets dans leur globalité, depuis l’ingénierie jusqu’à la mise en service de l’équipement.

 

DÉVELOPPEMENT A L’EXTERNE

En 2016, Technifrance réussit l’exploit de sortir du plan de continuation et renoue avec la croissance, « ce qui nous a valu les félicitations du Tribunal de commerce de Dunkerque », précise le dirigeant. « Il paraîtrait que seuls 3 % des entreprises dans notre situation parviennent en s’en sortir ».  Très vite, l’entreprise, qui a anticipé cette sortie en se réorganisant commercialement et qui bénéficie, il est vrai, d’une éclaircie sur le champ de l’économie française, se développe. « Nous avions pour objectif de faire évoluer les compétences de nos collaborateurs pour asseoir notre notoriété sur la gestion de projet d’ingénierie clés en mains et sur notre expertise », ajoute Fabrice Van Inghelandt, « ce qui nous permet de répondre, en plus, à des projets de R&D ».

En 2018, la situation financière rétablie et la confiance de ses partenaires financiers et commerciaux retrouvée , Technifrance commence à se développer à l’externe en rachetant les parts d’une société d’ingénierie basée à Sars-et-Rosières, qui devient alors une filiale. « Nous avons fait ce choix car, d’une part, il y avait une synergie commerciale importante, et d’autre part, il y avait une complémentarité entre nos activités. Le rachat de Technitext nous permet de répondre à d’autres marchés avec un spectre de métiers plus large », ajoute le dirigeant.

 

RECRUTEMENTS A VENIR

Aujourd’hui, Technifrance, c’est un site principal à Téteghem, une agence à Valenciennes, une filiale à Sars-et-Rosières, 95 salariés et des compétences reconnues dans la mécanique, la construction métallique, la chaudronnerie, la tuyauterie, l’électricité et l’automatisme pour des secteurs aussi divers que le ferroviaire, le naval, le fluvial, la sidérurgie, l’agroalimentaire, la chimie ou encore l’automobile. C’est aussi, depuis 18 mois, une nouvelle entité « Integral industries » créée à Valenciennes avec deux autres PME de Bruay-sur-Escaut et Ligny-en-Cambrésis. « Integral industries est née d’un constat : Les donneurs d’ordres ont tendance à globaliser les marchés de sous-traitance. Si nous voulons continuer à traiter directement avec eux, à rester au rang 1, nous n’avons pas d’autres choix que d’élargir notre champ de compétences. Integral Industries devrait nous y aider », commente le dirigeant.

Pour accompagner son développement et pallier les départs naturels, Technifrance, mais aussi Integral industries cherchent à recruter des techniciens et des ingénieurs de niveau Bac + 2 et bac +5. Plus d’une dizaine de postes sont à pourvoir pour lesquels l’entreprise a malheureusement du mal à recruter, notamment des personnes avec une expérience professionnelle significative.

Plus d’informations :

www.technifrance.com

Fabrice Van Inghelandt, PDG

Tél : 03 28 58 77 77 ou fvaninghelandt@technifrance.fr

A propos de Dunkerque Promotion

Outre ses missions de prospection et de gestion des projets d’implantations nouvelles, l’agence de développement économique du territoire a en charge les projets de développement des entreprises locales. Cela passe naturellement par des actions de conseils, de mise en relations avec les pouvoirs publics ou les réseaux d’affaires, de recherches de solutions de financements mais aussi par la promotion des savoir-faire locaux et l’aide à la communication, notamment pour les PME et TPE n’ayant pas les ressources en interne. C’est dans ce cadre que Dunkerque Promotion accompagne aujourd’hui Technifrance.

www.dunkerquepromotion.org

Contact presse :

Fabienne Manceau : 03 28 22 64 40 / 06 64 46 61 22

f.manceau@dunkerquepromotion.org

Ces actualités peuvent également vous intéresser

La newsletter de Dunkerque Promotion

Un mélange d’histoires et des conseils concrets. Rejoignez la communauté des entrepreneurs les plus créatifs et recevez par email le meilleur de leur actualité.*

 

* En remplissant ces champs, vous autorisez Dunkerque Promotion à vous envoyer des informations économiques du territoire dunkerquois ainsi que des invitations à nos évènements.

Voir les témoignages