Obtenez une réponse immédiate
+ 33(0)3 28 22 64 40
  • fr
  • nl

Une innovation écologique 100 % Hauts-de-France.

Dans les festivals, les concerts, les soirées étudiantes, les salons, ils sont partout… Qui ? Les gobelets réutilisables ! Face à l’urgence environnementale et à l’application prochaine d’une loi (1), les cups ont fait leur place. Mais si l’on pousse la logique du développement durable jusqu’au bout (ce qui n’est pas si bête), on constate que ces gobelets sont fabriqués à base de polypropylène, de plastique en somme. Pas si écolo que ça finalement, s’ils se retrouvent dans la nature…

En partant de ce postulat, Camille Deligne a eu LA bonne idée : fabriquer des gobelets, non seulement réutilisables, mais aussi biodégradables. Originaire de Dunkerque, ayant
grandi dans un territoire où la filière du lin est en plein essor, la jeune femme se tourne très vite vers cette fibre miracle et dépose la marque Mon gobelet en lin, après des mois de travail.

Avec Van Robaeys Frères
Ingénieur en textile et fibres (diplômée de l’École nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix), la jeune femme est associée à son père dans cette aventure. Eddy, 54 ans, a mené une carrière dans l’industrie. Il apporte son expertise mécanique au projet de la société D’Innov, qu’ils ont fondée en février 2018. « On part de la fibre de lin, détaille Camille Deligne.
Elle est réduite en «compound», en granulés, que l’on mélange à du PLA (acide polylactique), un polymère issu de l’amidon, donc biosourcé et certifié alimentaire. » C’est là toute la différence avec les polymères classiques, issus du pétrole. Les granulés sont ensuite mis dans une machine d’injection avec un moule, qui va donner sa forme au gobelet après pression et chauffage.

« Nous venons de terminer l’étape R&D (recherche et développement) et nous avons enfin trouvé les prestataires. Cela a mis du temps !, sourit la jeune femme. Nous aurions pu nous lancer très rapidement en faisant appel à des prestataires en Chine, mais nous voulions rester 100 % français. »

Vendu moins d’1€
Pour ne pas brûler les étapes dans le lancement de leur produit, Camille et Eddy Deligne tablent sur une mise sur le marché à la fin de l’année, « en novembre, décembre », espèrent-ils.
La première production sera de 25 000 gobelets. Et question tarif, pas question d’être plus cher que les autres gobelets « classiques » : « Nous serons à moins d’un 1 € pièce », précise Camille. Les gobelets, de couleur beige (celle du lin) seront gravés Mon gobelet en lin, mais sans présence d’encre.

Du lin… aussi sur les motos!
La société D’Innov, créée par Camille Deligne et son père Eddy Deligne, développe également des produits à base de lin dans un tout autre domaine : celui de la moto. Leur marque Flax Racing propose des protections de fourches en lin, « plus résistantes et plus légères que le carbone ou le plastique », souligne Eddy Deligne, qui sait de quoi il parle : pilote de moto-cross, il a
remporté de nombreux titres nationaux et régionaux. La société propose aussi ses services d’accompagnement d’entreprises qui souhaitent innover.

Contact :

Camille DELIGNE

camille.deligne@d-innov.fr

www.d-innov.fr

SOURCE : LA VOIX DU NORD

Ces actualités peuvent également vous intéresser

La newsletter de Dunkerque Promotion

Un mélange d’histoires et des conseils concrets. Rejoignez la communauté des entrepreneurs les plus créatifs et recevez par email le meilleur de leur actualité.*

 

* En remplissant ces champs, vous autorisez Dunkerque Promotion à vous envoyer des informations économiques du territoire dunkerquois ainsi que des invitations à nos évènements.

Voir les témoignages