Obtenez une réponse immédiate
+ 33(0)3 28 22 64 40
  • FR
  • Allemand

Daudruy se lance dans la biométhanisation

Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils mise sur le volet énergétique pour accroître son développement

Entreprise familiale fondée en 1829 et basée à Dunkerque, Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils raffine de l’huile alimentaire depuis les années 1960. Au tournant des années 2000, l’entreprise s’est diversifiée avec succès dans la production de biodiesel à partir de colza d’abord, puis de graisses animales, et, depuis 2013, d’huile de friture usagée. Désormais, en partenariat avec un spécialiste du secteur, elle développe un projet de biométhanisation à partir notamment des sous-produits et déchets que génère le groupe : Les boues de sa station d’épuration issues des terres de décoloration lors du processus raffinage et la glycérine, un sous-produit issu de la fabrication du biodiesel, à fort pouvoir méthanogène.

L’entreprise Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils est née au début du siècle passé lorsque Charles-Edouard Daudruy, assureur, prend la décision de reprendre le fonds de commerce et les bureaux de sa belle-famille, les Van Cauwenberghe, anciennement armateurs de goélettes de pêche. Charles Edouard Daudruy se spécialise alors dans le commerce d’huile de foie de morue, secteur périphérique de la pêche à la morue. Devenue importatrice et distributrice d’huiles de poisson puis d’huiles végétales et animales jusqu’à la fin des années 1950, l’entreprise prend un tournant industriel dans les années 1960 en devenant usine de raffinage de graisses animales pour l’alimentation du bétail. Entre les années 1960 et 2000, elle intensifie son activité industrielle, en se tournant vers le raffinage d’huiles végétales telles que les huiles exotiques (coprah, palme, palmiste) et les huiles fluides (colza, lin, tournesol et soja). Nouveau tournant au milieu des années 2000 : Le biodiesel est alors en plein essor et l’entreprise, touchée notamment par la concurrence européenne, se cherche de nouveaux débouchés. Elle participe à « l’appel à quota » lancé par le gouvernement et reçoit l’autorisation de produire du biodiesel. La production démarre en 2008 à partir d’huile de colza et de palme, dans une entité spécialement créée, Nord-Ester. Toutefois, la crise alimentaire qui secoue le monde au même moment jette le discrédit sur cette filière qui utilise des ressources alimentaires pour produire du carburant. En 2010, Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils prouve une nouvelle fois ses capacités d’adaptation en produisant du biodiesel à partir de graisses animales de catégories 3 (impropre à la consommation humaine), une première française à l’époque. En 2013, l’entreprise pousse le concept encore plus loin puisqu’elle commence la production de biodiesel à partir d’huiles de friture,en mélange avec d’autres huiles végétales et animales dans des proportions en croissance permanente avec un objectif de 100 % dans les années à venir. L’entreprise dispose d’ailleurs désormais de son propre réseau de collecte d’huiles de friture, Oléovia, dans les restaurants et collectivités sur l’ensemble du territoire français.

Nœud énergétique : Une première française

Acteur dunkerquois important du secteur énergétique Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils imagine aller encore plus loin en créant un « nœud énergétique », unique en France, en partenariat avec le Centre de Valorisation Energétique (CVE) de la Communauté urbaine de Dunkerque et le réseau de chaleur urbain de Dunkerque, exploité par Energie Grand Littoral (groupe Dalkia), et jusqu’alors uniquement alimenté par la chaleur du sidérurgiste ArcelorMittal. Le réseau de chaleur urbain sert à chauffer, depuis le début des années 1980, de nombreux logements collectifs, des bureaux, des salles de sport ou encore une piscine. Le projet, en phase de démarrage actuellement, consiste à relier les cinq chaudières de l’entreprise, fortes productrices de vapeur, à un bâtiment construit sur le site de l’entreprise, ce que l’on appelle, le nœud énergétique. Sont également raccordés à ce nœud, le CVE voisin et le réseau de chauffage urbain. Le CVE et l’entreprise Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils pourront ainsi fournir au réseau de chauffage urbain la vapeur excédentaire dont il a besoin en grande quantité, l’hiver, en complément d’ArcelorMittal. (Lorsque la chaleur venait à manquait en raison d’une très forte demande ou bien lorsque ArcelorMittal était en arrêt technique, elle était jusqu’alors produite par des chaudières au fioul, très peu écologiques). Cercle vertueux, l’été, lorsque la demande en chauffage est bien moindre, c’est Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils qui va récupérer la vapeur émise par le CVE, vapeur dont il a besoin pour faire fonctionner son process.

Vers une première unité de biométhanisation

Aujourd’hui, Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils poursuit, plus que jamais, son développement sur le volet énergétique puisque l’entreprise se lance dans un important projet de biométhanisation avec un partenaire, spécialiste du secteur, sous le nom de Nord-Métha. Son process de raffinage d’huiles mais aussi de production de biodiesel lui permet, en effet, de disposer d’un important gisement de matières pouvant être méthanisées dans l’optique de produire du biogaz : Le process de raffinage génère, en effet, à la fois des huiles et des eaux acides issues de la purification des huiles lors de l’étape de neutralisation (traitées en station d’épuration, elles deviennent des boues) mais aussi des terres grasses usées issues de la décoloration (seconde étape de purification de l’huile). Quant au process de fabrication du biodiesel, il génère de la glycérine dont le fort pouvoir méthanogène est reconnu. Le projet de biométhanisation est dimensionné pour pouvoir, à terme, injecter 700 nm3 de biogaz par jour. Au départ, la production sera toutefois de moitié. Actuellement, la phase d’instruction du dossier est terminée et les statuts de la société « Nord-Métha » viennent d’être déposés. La construction de l’unité de biométhanisation est prévue pour commencer au printemps 2020.

Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils est installée dans la zone industrielle de Petite-Synthe à Dunkerque. Seule entreprise familiale du secteur, elle raffine chaque année entre 150 et 200 000 tonnes d’huiles végétales (coprah, palme, palmiste, tournesol, lin et Colza), dont 20 % part à l’export. Elle produit également 150 000 tonnes de biodiesel dont 80% à partir d’huiles de friture usagées. 25 à 50 % est destiné à l’exportation. L’entreprise emploie 180 salariés. Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & fils recycle aujourd’hui plus de 95% de ses déchets.

Contact :

Dominique Daudruy dominique-daudruy@daudruy.fr

Ces actualités peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La newsletter de Dunkerque Promotion

Un mélange d’histoires et des conseils concrets. Rejoignez la communauté des entrepreneurs les plus créatifs et recevez par email le meilleur de leur actualité.*

 

* En remplissant ces champs, vous autorisez Dunkerque Promotion à vous envoyer des informations économiques du territoire dunkerquois ainsi que des invitations à nos évènements.

Voir les témoignages