Obtenez une réponse immédiate
+ 33(0)3 28 22 64 40
  • FR

Dunkerque Promotion valorise la bioéconomie locale à BIOKET

Dès septembre 2018, la région Hauts-de-France a adopté une feuille de route de la bioéconomie.

La bioéconomie touche à tous les secteurs d’activité qui traitent la biomasse : agriculture, forêt, agroalimentaire, chimie du végétal. Dans le domaine de l’énergie, la biomasse c’est la matière organique d’origine végétale (microalgues incluses), animale, bactérienne ou fongique, pouvant être utilisée comme source d’énergie.

Et à Dunkerque ?

La bioéconomie est un secteur particulièrement dynamique sur le territoire dunkerquois en raison de l’importance du secteur agricole et agro-alimentaire mais aussi de son attractivité logistique. En effet, le port de Dunkerque, qui est le 1er port français pour l’importation de fruits en conteneurs (la banane notamment), facilite les flux import/export dans une région des Hauts de France qui est un véritable carrefour entre l’Angleterre, la Belgique et Paris. Le Port de Dunkerque dispose de sites industriels clés en main proches de tous les réseaux, répondant aux attentes des entrepreneurs.

De ce fait, de nombreux acteurs de la bioéconomie sont déjà présents sur les territoires de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) et de la Communauté de Communes des Hauts de Flandre (CCHF) : Ryssen Alcools (Südzucker), Daudruy Vancauwenberghe, La Linière, Van Robaeys, Decock, Agrifreez, Aquanord. Les plus grands groupes comme BASF, y côtoient les startups comme D’Innov (Mon Gobelet en Lin) et les coopératives comme Bois Environnement Services. Ces acteurs de la bioéconomie en Flandre Maritime dynamisent le tissu économique en favorisant les collaborations avec des partenaires locaux.

Deux exemples d’innovation locale du secteur de la biéconomie étaient présentés au salon BIOKET grâce à Dunkerque Promotion

« De plus en plus de projets émergent pour trouver une alternative durable à l’utilisation du plastique et des ressources pétrolières. Chez ‘Mon Gobelet en Lin’, nous utilisons la fibre de lin, produite par l’entreprise killemoise Van Robaeys, pour renforcer la solidité de nos gobelets, tout en favorisant la filière de teillage locale et la bioéconomie dans la région.” – Camille Deligne, Présidente et Ingénieure textile, D’Innov “Mon Gobelet en Lin

Le secteur du BTP est également étudié de près par les teilleurs. En effet, le lin dispose de propriétés isolantes. La coopérative nordiste L.A. Linière a ainsi pu développer une brique de construction constituée d’anas de lin, baptisée BÂTILIN. Le projet novateur a été breveté et la société est en recherche de chantiers pilote avec, notamment, pour ambition d’accompagner les projets de réhabilitation énergétique des bailleurs sociaux de la région.

La Réglementation Thermique 2020 engage les professionnels du BTP à revoir leur stratégie bas carbone. Bâtilin permet à la fois de revaloriser nos anas de lin, tout en offrant une solution durable et biosourcée à la filière du bâtiment. Nous pouvons également assurer le renouvellement du secteur cimentier. ” – Bertrand Delporte, Directeur Général, L.A. Linière “Bâtilin

LE SAVIEZ-VOUS ?

80% du territoire français est concerné par la bioéconomie !

Les activités de transformation de la biomasse sont un réel enjeu pour les filières agricoles, forestières et aquacoles aujourd’hui. En effet, elles permettent d’accroître la compétitivité des industriels français et d’apporter des solutions durables aux problématiques environnementales et climatiques mais aussi de nouveaux débouchés, voire de nouvelles sources de revenus (à l’instar des éleveurs de porcs qui valorisent notamment leur lisier sous la forme de biogaz). La bioéconomie est aujourd’hui une priorité pour la France qui s’est dotée en 2017 d’une stratégie nationale ainsi que d’un plan d’action, en 2018. La bioéconomie peut produire du combustible à partir d’algues, recycler les plastiques, transformer des déchets en mobilier ou en vêtements neufs ou élaborer des engrais biologiques à partir de sous-produits industriels. Elle est susceptible de créer un million de nouveaux emplois verts d’ici à 2030. 

Le Pôle d’Excellence Régional IAR rappelle que la bioéconomie concerne 1,9 millions d’emplois dans le secteur, soit près de 80% du territoire. Aujourd’hui, la bioéconomie a un chiffre d’affaires global de 316 milliards d’euros et continue de se développer.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la filière locale, connaître les aides financières existantes pour soutenir le développement d’un projet de bioéconomie ?


Ces actualités peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Et si nous restions en contact ?

Rejoignez la communauté des entrepreneurs les plus créatifs et recevez par email le meilleur de notre actualité.



a

Voir les témoignages
Contactez-nous